Rigobert Kuta, représentant de la MPP /Benelux de Diomi Ndongala : « L’arrestation des activistes pro-démocratie, des opposants et défenseurs des droits de l’homme préju dicie l’image de la RDC »

Rigobert Kuta, représentant de la MPP /Benelux de Diomi Ndongala : « L’arrestation des activistes pro-démocratie, des opposants et défenseurs des droits de l’homme préjudicie l’image de la RDC »

par FreeDiomi le 26 mars 2015
MPP

Rigobert Kuta, représentant de la MPP /Benelux de Diomi Ndongala : « L’arrestation des activistes pro-démocratie, des opposants et défenseurs des droits de l’homme préjudicie l’image de la RDC »

CHEIK-FITA-KUTA-AMBA-WETSHI

La Majorité présidentielle populaire (MPP), plateforme chère au président Eugène Diomi Ndongala, demande à la communauté internationale – en réaction à l’arrestation à Kinshasa des leaders sénégalais, burkinabè et congolais des mouvements citoyens pro-démocratie – d’exiger au président de la RD Congo et à son gouvernement de respecter les prescrits de la Constitution en matières de libertés d’expression, d’association et des réunions.

« L’arrestation arbitraire de ces figures célèbres des associations citoyennes illustre un comportement très préjudiciable à l’image de la République démocratique du Congo (RDC) », souligne le chargé des Relations extérieures de la MPP, Rigobert Kuta, dans un communiqué datant de Bruxelles (Belgique).
Il souligne que « cette situation est un mauvais signal pour les futures élections en RDC, qui doit interpeller la communauté internationale, la Francophonie et l’Union africaine pour une libération de tous les prisonniers politiques ».

Kuta appelle les principaux acteurs du régime congolais à « éviter de défier la communauté internationale et à rechercher une bonne politique de bon voisinage avec ses pairs africains et avec l’ensemble des Congolais pour apaiser les tensions politiques qui s’amplifient de jour en jour » dans le pays. Pour ce faire, il demande la libération du leader de l’opposition Eugène Diomi Ndongala, Porte-parole de la MPP.

La MPP salue la bravoure et la contribution de ces jeunes militants africains aux échanges sur la bonne gouvernance et à l’instauration d’une « société réellement démocratique » en RDC.
Une plainte pour « arrestation arbitraire »
Me Sylvain Lumu a déposé lundi 23 mars 2015 une « plainte contre inconnu pour enlèvement, arrestation arbitraire, détention et perquisitions illégales ainsi que pour violation des droits garantis aux particuliers », renseigne une copie de la lettre adressée au procureur général de RDC.
Selon cette plainte, qui viserait à « défendre ces sept militants pro-démocratie arrêtés », d’autres personnes restaient détenues, sans pouvoir en indiquer le nombre ni l’identité.
Parmi les militants qu’il défend figurent Fred Bauma, du mouvement Lutte pour le changement (Lucha) basé à Goma (Nord-Kivu) dans l’est du pays, et Mi-Yangu Kiakwama kia Kiziki, membre du mouvement « Filimbi » et fils du député national Gilbert Kiakwama.
« Vendredi, l’appartement de ce dernier a fait l’objet d’une perquisition forcée », a dénoncé Me Lumu, qui demande au procureur général « des investigations et des poursuites pénales contre les responsables de ces présumées arrestations arbitraires ».
En marge d’une motion du député d’opposition Gilbert Kiakwama, père du militant de « Filimbi » arrêté, « une mission d’information doit être mise en place pour étudier toute l’affaire ; chaque groupe parlementaire va désigner un député dès demain (mardi)», a indiqué lundi un député du même camp, Juvénal Munubo.
Le but est de « s’enquérir de la situation, de faire la lumière sur ce qu’on reproche à ces jeunes » et aussi de savoir où ils sont détenus », a-t-il expliqué.
Le 15 mars 2015, les forces de l’ordre ont arrêté une trentaine de personnes, dont trois militants sénégalais, un Burkinabè et plusieurs Congolais qui avaient participé à une rencontre sur la bonne gouvernance et la démocratie, en plein débat sur un éventuel troisième mandat du président congolais Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001.
Une partie des personnes arrêtées, dont des journalistes et un diplomate américain, ont été libérées le 15 mars au soir.
Les militants étrangers, accusés de s’être rendus en RDC pour préparer des « actes de violence », ont été expulsés de la RDC le 18 mars. Le lendemain de ces expulsions, six militants et rappeurs congolais ont été libérés. Cette affaire a éclaté dans un climat politique tendu en RDC.
140 organisations montent au créneau
Selon RFI, 140 organisations de la société civile ont lancé un appel pour demander la libération de la dizaine de militants détenus depuis dimanche 15 mars à l’Agence nationale des renseignements (ANR). Elles dénoncent le « deux poids deux mesures » dans cette affaire, après la libération des activistes de Y en a marre et du Balai citoyen.
L’Association pour l’accès à la justice (ACAJ) fait partie des organisations signataires de l’appel. Elle « dénonce le silence des autorités sur une pratique, celle d’arrestations et de maintiens en détention décidés, explique-t-elle, par la seule Agence nationale des renseignements et en violation de la Constitution qui prévoit entre autres le droit de visite des familles et de recevoir les conseils d’un avocat ».
« Il n’existe aucune loi en République démocratique du Congo sur laquelle ce service peut fonder le pouvoir de pouvoir interpeller des citoyens, sans titre, et les enfermer dans des cachots sans droit de se faire visiter par les membres des familles ou d’obtenir l’assistance de leurs conseils. Ça n’existe pas », a martelé le président de l’ACAJ.
« Les responsables de (l’Agence nationale des renseignements) continuent à agir comme s’ils n’étaient pas soumis à l’autorité de la loi », a souligné Me Georges Kapiamba.
Il a ajouté que son association a écrit plusieurs lettres adressées au ministre de l’Intérieur, au ministre de la Justice, au Premier ministre et jusqu’au niveau du président de la République « pour attirer leur attention sur ces violations graves des droits fondamentaux ».
Dans ses correspondances, l’ACAJ estime qu’il fallait « prendre des dispositions rapidement pour y mettre fin et sécuriser ainsi tous les citoyens sur l’étendue de la République démocratique du Congo ».

« Et malheureusement, nous constatons que rien n’est fait et (que) les responsables de ce service continuent à agir comme s’ils n’étaient pas soumis à l’autorité de la loi. Voilà la situation dans laquelle nous nous retrouvons, avec la multiplication des prisonniers d’opinion », conclue-t-elle.

Aucun responsable du gouvernement ou du parquet n’était disponible samedi 21 mars pour répondre à ces questions de procédure soulevées par l’ACAJ.

http://democratiechretienne.org/2015/03/26/rigobert-kuta-representant-de-la-mpp-benelux-de-diomi-ndongala-larrestation-des-activistes-pro-democratie-des-opposants-et-defenseurs-des-droits-de-lhomme-prejudicie-li/

DECLARATION POLITIQUE DE L’UDPS DU 23/03/2015

DECLARATION POLITIQUE DE L’UDPS DU 23/03/2015

par FreeDiomi le 24 mars 2015
dec pol udps du 230315.2dec pol udps du 230315.1

dec pol udps du 230315.2

DÉCLARATION POLITIQUE DE L’UDPS du 23/03/2015

En rapport avec l’évolution de la situation politique en RD. Congo l’UDPS rend public la déclaration dont la teneur suit :
I. LA PROLONGATION DU MANDAT DE LA MONUSCO
L’UDPS fait siens les arguments développés par Mr Martin KOBLER pour solliciter le maintien de la MONUSCO en RD. Congo ainsi que le retrait progressif de ses troupes.
L’UDPS rappelle que dans sa feuille de route pour la sortie de crise en RD. Congo, son Excellence Dr Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA Président élu de la RD. Congo et Président de l’UDPS a non seulement plaidé pour le maintien de la MONUSCO mais a aussi suggéré que celle-ci soit dotée d’une autre mission en rapport avec les élections futures.
En conséquence, l’UDPS demande au Conseil de Sécurité de l’ONU :
1) Le maintien de la MONUSCU en RD. Congo ;
2) Confier à la MONUSCO la mission de soutien des élections futures conformément à la Feuille de route de son Président.
II. HARCÈLEMENT DE LA PRESSE
L’UDPS condamne la confiscation des médias publics ainsi que le harcèlement des médias privés.
L’UDPS exige le rétablissement du signal sans conditions de :
RLTV, RTCE, de CKTV, Canal Futur et toutes les radios communautaires fermées injustement par le régime
III. DES VIOLATIONS RÉPÉTÉES DES DROITS DE L’HOMME
EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO »
L’Union pour la Démocratie et Progrès Social, « UDPS » en sigle n’a cessé de dénoncer les violations des droits de l’homme en République Démocratique du Congo, pendant que les responsable au pouvoir distraient l’opinion tant nationale qu’internationale avec les prétendus « complots contre la sécurité de l’Etat ».
L’UDPS prend acte de libération des membres de deux organismes africains s’occupant de défense des droits de l’homme « Y EN MARRE ET BALLET CITOYEN » du Sénégal et du Burkina-Faso. Cependant, cet incident permet de mettre au grand jour les grandes violations systématiques des droits de l’homme.

L’UDPS déplore à cet effet l’arrestation et l’incarcération des Congolais sans respect de procédure de détention. C’est le cas du Bâtonnier Jean-Claude MUYAMBO et de Christopher NGOY MUTAMBA de la Société Civile ainsi que les leaders politiques DIOMI NDONGALA, Jean Bertrand EWANGA.

Nous ne pouvons passer sous silence des membres de l’UDPS, NGANDU LUMU FILBERT détenu à la DEMIAP depuis plus de 5 mois, Bruno TSHIBANGU Vice-Président Fédéral de l’UDPS/Lubumbashi, Bruno KABANGU TSHIZUBU, « KABATSHI Vice-Président Fédéral de l’UDPS/Mbuji-Mayi. Ce dernier arrêté le 03 janvier 2013 après avoir assisté à une émission d’une Radio catholique de Mbuji-Mayi sera arrêté et transféré le même soir à Kinshasa.
Détenu pendant 5 mois au CPRK ex prison Makala et renvoyé encore à Mbuji-Mayi vers 03 heures du matin où il a été jugé et condamné à 12 mois de servitude pénale principale.
Non content de cette condamnation, le Ministère Public interjeta appel et au niveau d’appel, le prévenu KABANGU TSHIZUBU verra sa peine doublée.
Depuis lors, ses Avocats introduisent une requête de mise en liberté provisoire auprès de la Cour Suprême de Justice, la cause a été instruite plaidée et prise en délibéré depuis le 17 novembre 2014. La Cour Suprême de Justice ne se prononce toujours pas.
Des cas semblables sont légion et l’UDPS demande aux Combattants et aux autres sympathisants de se mettre débout pour attirer l’attention de l’opinion publique sur cet acharnement et ce harcèlement judiciaire contre les leaders de l’opposition et les activistes des droits de l’homme.
Devant l’ampleur du mal et du danger contre la démocratie, l’UDPS lance un appel à la solidarité et à la manifestation pacifique pour aider la justice congolaise et notamment la Cour Suprême de Justice à exercer pleinement son indépendance face aux pressions de l’Exécutif.
Sur instruction du chef du parti, le Secrétaire Général se rendra personnellement à Mbuji-Mayi pour consoler Mr Bruno KABANGU TSHIZUBU KABATSHI.
En nous référant à tous ces dossiers, nous devons tous mettre fin à l’acharnement judiciaire sur les citoyens.

Fait à Kinshasa, le 23 mars 2015

Bruno MAVUNGU PUATI
Secrétaire Général

http://democratiechretienne.org/2015/03/24/declaration-politique-de-ludps-du-23032015/

MACKY SALL NE DECOLERE PAS CONTRE JOSEPH KABILA A PROPOS DE L’AFFAIRE D E « Y’EN A MARRE » QUI DEVIENT UNE AFFAIRE D’ETAT/ AFRIQUECONTINENT.COM

MACKY SALL NE DECOLERE PAS CONTRE JOSEPH KABILA A PROPOS DE L’AFFAIRE DE « Y’EN A MARRE » QUI DEVIENT UNE AFFAIRE D’ETAT/ AFRIQUECONTINENT.COM

par FreeDiomi le 16 mars 2015
Arrivee-Kabla-au-sommet

MACKY SALL NE DECOLERE PAS CONTRE JOSEPH KABILA A PROPOS DE L’AFFAIRE DE « Y’EN A MARRE » QUI DEVIENT UNE AFFAIRE D’ETAT

Macky Sall, Jospeh KABILA

2015-03-16
https://plus.google.com/u/0/112542947691668978085/posts

MACKY SALL NE DECOLERE PAS CONTRE JOSEPH KABILA A PROPOS DE L’AFFAIRE DE « Y’EN A MARRE » QUI DEVIENT UNE AFFAIRE D’ETAT

L’arrestation des leaders des mouvements sénégalais y’en a marre, burkinabè Balai citoyen est ressentie comme une nouvelle provocation contre l’état sénégalais. Joseph

Summary
L’arrestation des leaders des mouvements sénégalais y’en a marre, burkinabè Balai citoyen est ressentie comme une nouvelle provocation contre l’état sénégalais. Joseph KABILA n’est pas dans son premier affront contre le président sénégalais Macky Sall. Lors du XVème sommet de la francophonie, Joseph KABILA, avait fait des siennes en boudant le passage de flambeau de la RDC au Sénégal.
0 %
Your Rating User Rating : 0 (0 votes)

L’arrestation des leaders des mouvements sénégalais y’en a marre, burkinabè Balai citoyen est ressentie comme une nouvelle provocation contre l’état sénégalais. Joseph KABILA n’est pas dans son premier affront contre le président sénégalais Macky Sall. Lors du XVème sommet de la francophonie, Joseph KABILA, avait fait des siennes en boudant le passage de flambeau de la RDC au Sénégal.
Arrivé à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor, le vendredi 28 novembre vers 17 heures, pour la francophonie, mal à l’aise dans ses chaussures du président, tout en oubliant qu’il était le président en exercice sortant de la francophonie. Mécontent du discours de François Hollande prononcé à l’ouverture du Sommet, mettant en cause certains dictateurs, ceux-là qui ont les velléités, d’aller vers l’éternisation de leur pouvoir.
Sans connaître les règles protocolaires et diplomatiques, courroucé, il quittera le Sommet dans la nuit du 29 au 30 novembre 2014, dans l’étonnement et émoi général, mettant son hôte dans l’embarras le plus total.
D’ailleurs, ce passage de flambeau n’a jamais été effectué, mettant de fait, ces deux pays jusqu’aujourd’hui dans un froid diplomatique avéré. Pour n’est pas arranger les choses, le procès de Mwilambwe créera des vives tensions entre ces deux pays.( ndlr). Le régime de Kabila n’a jamais digéré que le procès de celui qui fera tomber Joseph Kabila dans l’assassinat de Floribert Chebeya se déroule au Sénégal, dans une impartialité qu’on reconnait le Sénégal.
André KIMBUTA, le gouverneur de la ville province de Kinshasa l’a découvert à Dakar en voulant corrompre les juges qui étaient en charge d’instruire l’affaire qui empêche Joseph KABILA de trouver un semblant de sommeil dans sa ferme de Kingakati.
Général-Major Timothée MUKUTU KIYANAGénéral-Major Timothée MUKUTU KIYANAIl s’avère, d’après les sources concordantes, le service de renseignement militaire dirigé par le général-major Timothée MUKUNTU KIYANA, premier avocat près de l’auditorat général, avait organisé en appui avec l’ANR ( Agence Nationale de Renseignement), l’assassinat de Paul Mwilambwe à Dakar, avant ledit procès. Le complot de l’assassinat ordi par les sbires de la kabilie, avait été déjoué par le service renseignement du territoire Sénégal très actif, rendant, les poussifs inexpérimentés de Kinshasa furieux des bévues dévoilées, de leurs tontons macoutes.
Cette frustration s’est traduite aujourd’hui, en représailles de cause contre ces deux activistes arrêtés arbitrairement, le dimanche dernier avec leurs confrères de Kinshasa Lucha et Filimbi, In Fine de punir le Sénégal de sa probité. Ces leaders incontestés des mouvements qui prennent de l’ampleur en Afrique, qui inquiètent ces dictateurs, qui veulent s’accrocher au pouvoir par des méthodes, que ces mêmes activistes dénoncent. Bien entendu, ces chevaliers de la liberté ne sont pas en odeur de sainteté avec les gardiens des paradis d’oppresseurs.
Mis au frais, dans des geôles de la Kabilie (oligarchie qui dirige la RDC par défi), et comme dans toute dictature, personne n’est au courant du sort réservé à ces activistes.

D’après les rumeurs qui circuleraient à Kinshasa, ils seraient détenus par le service de renseignement congolais (ANR) qui s’est brillamment illustré dans la grande barbarie. Dans la disparition d’opposants, étudiants et activistes en RDC. Un organe de répression de la Kabilie particulièrement obscure faisant montre d’une répression sauvage sans précédent à Kinshasa.

La Colère du Sénégal est palpable au regard de la demande d’explication, me dit-on de l’Ambassadeur du Sénégal à Kinshasa, RDC. Quand on sait que plusieurs familles et une grande communauté sénégalaise vivement en RDC, depuis les années 70, dans une attente cordiale avec les congolais, on essaye de n’est pas mettre de l’huile sur le feu, d’après un confrère sénégalais joint au téléphone à Dakar…
La presse sénégalaise s’est emparée de cette affaire et fait une terrible pression au gouvernement de Macky Sall, d’user de son autorité et de son envergure internationale, pour faire libérer ces activistes des droits de l’homme.
Pourquoi ont-ils été arrêtés, pourtant, ils avaient l’aval du Gouverneur de la ville province de Kinshasa pour un concert qui au demeurant était autorisé ?
Un piège tendu par celui qui a été chassé à Dakar par les autorités judiciaires pour tentative de corruption des juges en charge de l’affaire Chebeya, André KUMBUTA. Il scellera le sort avec la complicité de l’ANR, de trois responsables du mouvement sénégalais Y’en marre. Fadel Barro, Malal Talla, dit «Fou Malade», Alioune Sané et un responsable du mouvement Bali citoyen, Oscibi Ouédraogo…
Macky SALL noir de colère, ne compte pas rester là et veut faire influencer la communauté internationale qui salue d’ailleurs l’engagement du Sénégal dans la démocratisation de ses institutions, tout en mettant l’accent sur la liberté d’opinion, d’expression et de manifester, que nous avions eu à constater lors de notre dernier séjour à Dakar, durant la période la francophonie, de demander à Kinshasa de s’exécuter.
Pour l’heure, le Sénégal attend toujours, la déclaration officielle du porte-parole du Gouvernement, celui qui est surnommé au regard de ses propos contradictoires, le perroquet, Monsieur Lambert MENDE. Cela étant dit, ces arrestations montrent à escient, comment ce régime est aux abois et se met à dos tout le monde, y compris, la communauté internationale.

Ce qui est à noter, le régime qui gère la RDC par défi, n’aime pas du tout, la présence d’activistes sur son sol, et on sait comment les activistes, les journalistes et opposants politiques sont traqués et tués dans tout impunité au vu et au su de tout le monde.

L’arrestation de ces derniers activistes africains en RDC, pointera du doigt réellement, ce qui se passe avec ce régime caporal de la kabilie.
Dossier à suivre
ROGER BONGOS
http://afriquecontinent.com/2015/03/16/macky-sall-ne-decolere-pas-contre-joseph-kabila-a-propos-de-laffaire-de-yen-a-marre-qui-devient-une-affaire-detat/

http://democratiechretienne.org/2015/03/16/macky-sall-ne-decolere-pas-contre-joseph-kabila-a-propos-de-laffaire-de-yen-a-marre-qui-devient-une-affaire-detat-afriquecontinent-com/

ALERTE: DES JEUNES SENEGALAIS ET BURKINABES DE LA SOCIETE CIVILE ARRETES A KINSHASA AU COURS D’ UNE CONFERENCE DE PRESSE DE LANCEMENT DU MOUVEMENT CITOYEN « FILIMBI » ( sifflet) /MISES A JOUR

ALERTE: DES JEUNES SENEGALAIS ET BURKINABES DE LA SOCIETE CIVILE ARRETES A KINSHASA AU COURS D’UNE CONFERENCE DE PRESSE DE LANCEMENT DU MOUVEMENT CITOYEN « FILIMBI » ( sifflet) /MISES A JOUR

par FreeDiomi le 15 mars 2015
logo filimbi– MISE A JOUR A 20H50 DU 15/03/2015


LUCHA RDCongo

URGENT ! Enlèvement à Kinshasa ce dimanche 15 mars de militants de la LUCHA (RDC), Y EN A MARRE (Sénégal), BALAI CITOYEN (Burkina Faso), Filimbi (RDC), ainsi que d’une dizaine de journalistes internationaux par des militaires de la Garde Républicaine.
Ces jeunes activistes venus des quatre coins de la RD Congo et de l’Afrique participaient à une conférence de presse, pour marquer le Congo Week et le lancement officiel de la plate-forme citoyenne FILIMBI, visant à encourager la participation des jeunes au processus démocratique en RDC.

La conférence de presse se tenait au siège de Eloko Makasi à Masina, dans la ville de Kinshasa. Parmi les journalistes enlevés par un commando en tenue de la Garde Républicaine et d’autres agents en civil, figurent ceux de l’AFP, de RFI, de la BBC et de la RTBF.

Cette activité était ce qu’il y a de plus officiel et de plus légal. Ces jeunes, parmi lesquels des musiciens, des plasticiens et des blogueurs, n’ont violé aucune loi de la République.
Nous sommes sidérés par la persistance des autorités congolaises à violer les droits les plus élémentaires des citoyens, y compris la liberté d’expression. Nous exigeons des autorités leur libération immédiate.

Rien ni personne ne pourra museler l’expression populaire, ni nous détourner de notre lutte juste pour un Congo Nouveau, libre, démocratique et paisible.

Nous appelons à la mobilisation de toutes les citoyennes et de tous les citoyens, y compris nos frères et sœurs du Sénégal et du Burkina Faso, en vue d’obtenir la libération de ces activistes et le respect par les autorités Congolaises des droits et libertés publics garantis par la constitution et par le droit international.
Si ces activistes ne sont pas libérés dans les prochaines 24h, nous appellerons à des actions de grande envergure pour faire entendre notre voix.
Fait à Goma, le 15 mars 2015.
A la lucha !
Pour tout contact :
+243 99 4645 977
lucha.rdc@gmail.com

*********************************************************
– MISE A JOUR A 20H20
Urgent – Fadel Barro, Fou Malade et autres dirigeants du balai citoyen et Lucha arrêtés en RDC

Des responsables de mouvements citoyens d’Afrique de l’ouest et du centre sont dans les liens de la prévention. Fadel Barro, Fou Malade, Aliou Sané du Mouvement Yen a marre Sénégal, des responsables du Balai citoyen du Burkina Faso et du Collectif Congolais Lucha en l’occurrence Ben Kelem, Franck Otete, Sylvain Paluseke et autres artistes ont été arrêtés après une conférence de presse.

Urgent - Fadel Barro, Fou Malade et autres dirigeants du balai citoyen et Lucha arrêtés en RDC

Le coordonnateur du Mouvement Yen a marre, Fadel Barro, Fou Malade et Aliou Sané sont actuellement arrêtés au République Démocratique du Congo (RDC). Cela suite à une conférence de presse qui été organisée par le Collectif congolais Lucha avec le soutien des responsables du Balai citoyen Burkinabé et Oscibi.
L’information a été confirmée après quelques recoupements. Les propos tenus lors de cette rencontre avec la conférence de presse n’ont pas plu au pouvoir en place qui a ordonné leur arrestation.
Présentement les autorités sénégalaises se sont saisies de la question et tentent de recueillir toutes informations utiles afin d’intervenir. Les organisations de défense des droits de l’homme, de bloggeurs et de journalistes africains sont à pied d’œuvre pour dénouer la situation.

Ibrahima Lissa FAYE

Dimanche 15 Mars 2015 – 19:50
http://www.pressafrik.com/Urgent-Fadel-Barro-Fou-Malade-et-autres-dirigeants-du-balai-citoyen-et-Lucha-arretes-en-RDC_a133851.html

**************************************************
– MISE A JOUR DE 18H39
LES IDENTITES DES JEUNES DE LA SOCIETE CIVILE ARRETES: Fadel Barro, Aliou Sane, Sbiri Ouadraogo Miyangu Kiakwama, Floribert Anzuluni, Ben Kelem, Franck Otete, Sylvain Paluseke et autres artistes lcx

*#RDC : le mouvement citoyen @YENAMARRE_SN à la rencontre des #kinois pour lancer #filimbi !
10981199_451506105005249_3658677026393777645_n

Le Balai Citoyen

ALERTE GENERALE!!!
Les autorités congolaises viennent d’arrêter le représentant du Balai Citoyen, OSCIBI JOHANN, les membres de Y EN A MARRE et les organisateurs du lancement du mouvement FILIMBI au Congo.
Ces arrestations interviennent a l’issue de la conférence de presse de lancement qui a connu un franc succès a Kinshasa.

******************************************************

Kambale Musavuli
1 h ·

‪#‎Telema‬ Updates: ALERT –
The Congolese military has just arrested young Africans from Senegal and Burkina Faso who came to network with the ‪#‎FILIMBI‬ movement in Congo a couple of hours ago.
Senegalese youth leader Fidel Baro, Senegalese rapper Fou malade, Senegalese activist Aliou Sane, Congolese youth Fred (member of La Lucha and FILIMBI), youth members of Burkina Faso’s movement Balais Citoyen and many more who have been planning this panafrican connection.

The West African youth came to Kinshasa to connect with the Congolese youth working for change in the Congo. A couple of hours ago, they were giving a press conference with Congolese youth leaders of FILIMBI. Soldiers arrived and arrested almost everyone.
We urge members of the international press, community and internationalist activists to sound the alarm, raise their voice about this unjust arrest.
We will share more information as events unfold in Kinshasa, D.R. Congo.
Photo: Press Conference today in Kinshasa with Senegal-Burkina Faso-Congolese youth of FILIMBI (Telema movement)

#Telema Updates: ALERT - The Congolese military has just arrested young Africans from Senegal and Burkina Faso who came to network with the #FILIMBI movement in Congo a couple of hours ago. Senegalese youth leader Fidel Baro, Senegalese rapper Fou malade, Senegalese activist Aliou Sane, Congolese youth Fred (member of La Lucha and FILIMBI), youth members of Burkina Faso's movement Balais Citoyen and many more who have been planning this panafrican connection. The West African youth came to Kinshasa to connect with the Congolese youth working for change in the Congo. A couple of hours ago, they were giving a press conference with Congolese youth leaders of FILIMBI. Soldiers arrived and arrested almost everyone. We urge members of the international press, community and internationalist activists to sound the alarm, raise their voice about this unjust arrest. We will share more information as events unfold in Kinshasa, D.R. Congo. Photo: Press Conference today in Kinshasa with Senegal-Burkina Faso-Congolese youth of FILIMBI (Telema movement)

Concernant ces publicités

ALERTE: DES JEUNES SENEGALAIS ET BURKINABES DE LA SOCIETE CIVILE ARRETES A KINSHASA AU COURS D’ UNE CONFERENCE DE PRESSE DE LANCEMENT DU MOUVEMENT CITOYEN « FILIMBI » ( sifflet) /MISES A JOUR

ALERTE: DES JEUNES SENEGALAIS ET BURKINABES DE LA SOCIETE CIVILE ARRETES A KINSHASA AU COURS D’UNE CONFERENCE DE PRESSE DE LANCEMENT DU MOUVEMENT CITOYEN « FILIMBI » ( sifflet) /MISES A JOUR

par FreeDiomi le 15 mars 2015
logo filimbi– MISE A JOUR A 20H50 DU 15/03/2015


LUCHA RDCongo

URGENT ! Enlèvement à Kinshasa ce dimanche 15 mars de militants de la LUCHA (RDC), Y EN A MARRE (Sénégal), BALAI CITOYEN (Burkina Faso), Filimbi (RDC), ainsi que d’une dizaine de journalistes internationaux par des militaires de la Garde Républicaine.
Ces jeunes activistes venus des quatre coins de la RD Congo et de l’Afrique participaient à une conférence de presse, pour marquer le Congo Week et le lancement officiel de la plate-forme citoyenne FILIMBI, visant à encourager la participation des jeunes au processus démocratique en RDC.

La conférence de presse se tenait au siège de Eloko Makasi à Masina, dans la ville de Kinshasa. Parmi les journalistes enlevés par un commando en tenue de la Garde Républicaine et d’autres agents en civil, figurent ceux de l’AFP, de RFI, de la BBC et de la RTBF.

Cette activité était ce qu’il y a de plus officiel et de plus légal. Ces jeunes, parmi lesquels des musiciens, des plasticiens et des blogueurs, n’ont violé aucune loi de la République.
Nous sommes sidérés par la persistance des autorités congolaises à violer les droits les plus élémentaires des citoyens, y compris la liberté d’expression. Nous exigeons des autorités leur libération immédiate.

Rien ni personne ne pourra museler l’expression populaire, ni nous détourner de notre lutte juste pour un Congo Nouveau, libre, démocratique et paisible.

Nous appelons à la mobilisation de toutes les citoyennes et de tous les citoyens, y compris nos frères et sœurs du Sénégal et du Burkina Faso, en vue d’obtenir la libération de ces activistes et le respect par les autorités Congolaises des droits et libertés publics garantis par la constitution et par le droit international.
Si ces activistes ne sont pas libérés dans les prochaines 24h, nous appellerons à des actions de grande envergure pour faire entendre notre voix.
Fait à Goma, le 15 mars 2015.
A la lucha !
Pour tout contact :
+243 99 4645 977
lucha.rdc@gmail.com

*********************************************************
– MISE A JOUR A 20H20
Urgent – Fadel Barro, Fou Malade et autres dirigeants du balai citoyen et Lucha arrêtés en RDC

Des responsables de mouvements citoyens d’Afrique de l’ouest et du centre sont dans les liens de la prévention. Fadel Barro, Fou Malade, Aliou Sané du Mouvement Yen a marre Sénégal, des responsables du Balai citoyen du Burkina Faso et du Collectif Congolais Lucha en l’occurrence Ben Kelem, Franck Otete, Sylvain Paluseke et autres artistes ont été arrêtés après une conférence de presse.

Urgent - Fadel Barro, Fou Malade et autres dirigeants du balai citoyen et Lucha arrêtés en RDC

Le coordonnateur du Mouvement Yen a marre, Fadel Barro, Fou Malade et Aliou Sané sont actuellement arrêtés au République Démocratique du Congo (RDC). Cela suite à une conférence de presse qui été organisée par le Collectif congolais Lucha avec le soutien des responsables du Balai citoyen Burkinabé et Oscibi.
L’information a été confirmée après quelques recoupements. Les propos tenus lors de cette rencontre avec la conférence de presse n’ont pas plu au pouvoir en place qui a ordonné leur arrestation.
Présentement les autorités sénégalaises se sont saisies de la question et tentent de recueillir toutes informations utiles afin d’intervenir. Les organisations de défense des droits de l’homme, de bloggeurs et de journalistes africains sont à pied d’œuvre pour dénouer la situation.

Ibrahima Lissa FAYE

Dimanche 15 Mars 2015 – 19:50
http://www.pressafrik.com/Urgent-Fadel-Barro-Fou-Malade-et-autres-dirigeants-du-balai-citoyen-et-Lucha-arretes-en-RDC_a133851.html

**************************************************
– MISE A JOUR DE 18H39
LES IDENTITES DES JEUNES DE LA SOCIETE CIVILE ARRETES: Fadel Barro, Aliou Sane, Sbiri Ouadraogo Miyangu Kiakwama, Floribert Anzuluni, Ben Kelem, Franck Otete, Sylvain Paluseke et autres artistes lcx

*#RDC : le mouvement citoyen @YENAMARRE_SN à la rencontre des #kinois pour lancer #filimbi !
10981199_451506105005249_3658677026393777645_n

Le Balai Citoyen

ALERTE GENERALE!!!
Les autorités congolaises viennent d’arrêter le représentant du Balai Citoyen, OSCIBI JOHANN, les membres de Y EN A MARRE et les organisateurs du lancement du mouvement FILIMBI au Congo.
Ces arrestations interviennent a l’issue de la conférence de presse de lancement qui a connu un franc succès a Kinshasa.

******************************************************

Kambale Musavuli
1 h ·

‪#‎Telema‬ Updates: ALERT –
The Congolese military has just arrested young Africans from Senegal and Burkina Faso who came to network with the ‪#‎FILIMBI‬ movement in Congo a couple of hours ago.
Senegalese youth leader Fidel Baro, Senegalese rapper Fou malade, Senegalese activist Aliou Sane, Congolese youth Fred (member of La Lucha and FILIMBI), youth members of Burkina Faso’s movement Balais Citoyen and many more who have been planning this panafrican connection.

The West African youth came to Kinshasa to connect with the Congolese youth working for change in the Congo. A couple of hours ago, they were giving a press conference with Congolese youth leaders of FILIMBI. Soldiers arrived and arrested almost everyone.
We urge members of the international press, community and internationalist activists to sound the alarm, raise their voice about this unjust arrest.
We will share more information as events unfold in Kinshasa, D.R. Congo.
Photo: Press Conference today in Kinshasa with Senegal-Burkina Faso-Congolese youth of FILIMBI (Telema movement)

#Telema Updates: ALERT - The Congolese military has just arrested young Africans from Senegal and Burkina Faso who came to network with the #FILIMBI movement in Congo a couple of hours ago. Senegalese youth leader Fidel Baro, Senegalese rapper Fou malade, Senegalese activist Aliou Sane, Congolese youth Fred (member of La Lucha and FILIMBI), youth members of Burkina Faso's movement Balais Citoyen and many more who have been planning this panafrican connection. The West African youth came to Kinshasa to connect with the Congolese youth working for change in the Congo. A couple of hours ago, they were giving a press conference with Congolese youth leaders of FILIMBI. Soldiers arrived and arrested almost everyone. We urge members of the international press, community and internationalist activists to sound the alarm, raise their voice about this unjust arrest. We will share more information as events unfold in Kinshasa, D.R. Congo. Photo: Press Conference today in Kinshasa with Senegal-Burkina Faso-Congolese youth of FILIMBI (Telema movement)

Concernant ces publicités

ALERTE: DES JEUNES SENEGALAIS ET BURKINABES DE LA SOCIETE CIVILE ARRETES A KINSHASA AU COURS D’ UNE CONFERENCE DE PRESSE DE LANCEMENT DU MOUVEMENT CITOYEN « FILIMBI » ( sifflet) /MISES A JOUR

ALERTE: DES JEUNES SENEGALAIS ET BURKINABES DE LA SOCIETE CIVILE ARRETES A KINSHASA AU COURS D’UNE CONFERENCE DE PRESSE DE LANCEMENT DU MOUVEMENT CITOYEN « FILIMBI » ( sifflet) /MISES A JOUR

par FreeDiomi le 15 mars 2015
logo filimbi– MISE A JOUR A 20H50 DU 15/03/2015


LUCHA RDCongo

URGENT ! Enlèvement à Kinshasa ce dimanche 15 mars de militants de la LUCHA (RDC), Y EN A MARRE (Sénégal), BALAI CITOYEN (Burkina Faso), Filimbi (RDC), ainsi que d’une dizaine de journalistes internationaux par des militaires de la Garde Républicaine.
Ces jeunes activistes venus des quatre coins de la RD Congo et de l’Afrique participaient à une conférence de presse, pour marquer le Congo Week et le lancement officiel de la plate-forme citoyenne FILIMBI, visant à encourager la participation des jeunes au processus démocratique en RDC.

La conférence de presse se tenait au siège de Eloko Makasi à Masina, dans la ville de Kinshasa. Parmi les journalistes enlevés par un commando en tenue de la Garde Républicaine et d’autres agents en civil, figurent ceux de l’AFP, de RFI, de la BBC et de la RTBF.

Cette activité était ce qu’il y a de plus officiel et de plus légal. Ces jeunes, parmi lesquels des musiciens, des plasticiens et des blogueurs, n’ont violé aucune loi de la République.
Nous sommes sidérés par la persistance des autorités congolaises à violer les droits les plus élémentaires des citoyens, y compris la liberté d’expression. Nous exigeons des autorités leur libération immédiate.

Rien ni personne ne pourra museler l’expression populaire, ni nous détourner de notre lutte juste pour un Congo Nouveau, libre, démocratique et paisible.

Nous appelons à la mobilisation de toutes les citoyennes et de tous les citoyens, y compris nos frères et sœurs du Sénégal et du Burkina Faso, en vue d’obtenir la libération de ces activistes et le respect par les autorités Congolaises des droits et libertés publics garantis par la constitution et par le droit international.
Si ces activistes ne sont pas libérés dans les prochaines 24h, nous appellerons à des actions de grande envergure pour faire entendre notre voix.
Fait à Goma, le 15 mars 2015.
A la lucha !
Pour tout contact :
+243 99 4645 977
lucha.rdc@gmail.com

*********************************************************
– MISE A JOUR A 20H20
Urgent – Fadel Barro, Fou Malade et autres dirigeants du balai citoyen et Lucha arrêtés en RDC

Des responsables de mouvements citoyens d’Afrique de l’ouest et du centre sont dans les liens de la prévention. Fadel Barro, Fou Malade, Aliou Sané du Mouvement Yen a marre Sénégal, des responsables du Balai citoyen du Burkina Faso et du Collectif Congolais Lucha en l’occurrence Ben Kelem, Franck Otete, Sylvain Paluseke et autres artistes ont été arrêtés après une conférence de presse.

Urgent - Fadel Barro, Fou Malade et autres dirigeants du balai citoyen et Lucha arrêtés en RDC

Le coordonnateur du Mouvement Yen a marre, Fadel Barro, Fou Malade et Aliou Sané sont actuellement arrêtés au République Démocratique du Congo (RDC). Cela suite à une conférence de presse qui été organisée par le Collectif congolais Lucha avec le soutien des responsables du Balai citoyen Burkinabé et Oscibi.
L’information a été confirmée après quelques recoupements. Les propos tenus lors de cette rencontre avec la conférence de presse n’ont pas plu au pouvoir en place qui a ordonné leur arrestation.
Présentement les autorités sénégalaises se sont saisies de la question et tentent de recueillir toutes informations utiles afin d’intervenir. Les organisations de défense des droits de l’homme, de bloggeurs et de journalistes africains sont à pied d’œuvre pour dénouer la situation.

Ibrahima Lissa FAYE

Dimanche 15 Mars 2015 – 19:50
http://www.pressafrik.com/Urgent-Fadel-Barro-Fou-Malade-et-autres-dirigeants-du-balai-citoyen-et-Lucha-arretes-en-RDC_a133851.html

**************************************************
– MISE A JOUR DE 18H39
LES IDENTITES DES JEUNES DE LA SOCIETE CIVILE ARRETES: Fadel Barro, Aliou Sane, Sbiri Ouadraogo Miyangu Kiakwama, Floribert Anzuluni, Ben Kelem, Franck Otete, Sylvain Paluseke et autres artistes lcx

*#RDC : le mouvement citoyen @YENAMARRE_SN à la rencontre des #kinois pour lancer #filimbi !
10981199_451506105005249_3658677026393777645_n

Le Balai Citoyen

ALERTE GENERALE!!!
Les autorités congolaises viennent d’arrêter le représentant du Balai Citoyen, OSCIBI JOHANN, les membres de Y EN A MARRE et les organisateurs du lancement du mouvement FILIMBI au Congo.
Ces arrestations interviennent a l’issue de la conférence de presse de lancement qui a connu un franc succès a Kinshasa.

******************************************************

Kambale Musavuli
1 h ·

‪#‎Telema‬ Updates: ALERT –
The Congolese military has just arrested young Africans from Senegal and Burkina Faso who came to network with the ‪#‎FILIMBI‬ movement in Congo a couple of hours ago.
Senegalese youth leader Fidel Baro, Senegalese rapper Fou malade, Senegalese activist Aliou Sane, Congolese youth Fred (member of La Lucha and FILIMBI), youth members of Burkina Faso’s movement Balais Citoyen and many more who have been planning this panafrican connection.

The West African youth came to Kinshasa to connect with the Congolese youth working for change in the Congo. A couple of hours ago, they were giving a press conference with Congolese youth leaders of FILIMBI. Soldiers arrived and arrested almost everyone.
We urge members of the international press, community and internationalist activists to sound the alarm, raise their voice about this unjust arrest.
We will share more information as events unfold in Kinshasa, D.R. Congo.
Photo: Press Conference today in Kinshasa with Senegal-Burkina Faso-Congolese youth of FILIMBI (Telema movement)

#Telema Updates: ALERT - The Congolese military has just arrested young Africans from Senegal and Burkina Faso who came to network with the #FILIMBI movement in Congo a couple of hours ago. Senegalese youth leader Fidel Baro, Senegalese rapper Fou malade, Senegalese activist Aliou Sane, Congolese youth Fred (member of La Lucha and FILIMBI), youth members of Burkina Faso's movement Balais Citoyen and many more who have been planning this panafrican connection. The West African youth came to Kinshasa to connect with the Congolese youth working for change in the Congo. A couple of hours ago, they were giving a press conference with Congolese youth leaders of FILIMBI. Soldiers arrived and arrested almost everyone. We urge members of the international press, community and internationalist activists to sound the alarm, raise their voice about this unjust arrest. We will share more information as events unfold in Kinshasa, D.R. Congo. Photo: Press Conference today in Kinshasa with Senegal-Burkina Faso-Congolese youth of FILIMBI (Telema movement)

Concernant ces publicités

ALERTE: DES JEUNES SENEGALAIS ET BURKINABES DE LA SOCIETE CIVILE ARRETES A KINSHASA AU COURS D’ UNE CONFERENCE DE PRESSE DE LANCEMENT DU MOUVEMENT CITOYEN « FILIMBI » ( sifflet) /MISES A JOUR

ALERTE: DES JEUNES SENEGALAIS ET BURKINABES DE LA SOCIETE CIVILE ARRETES A KINSHASA AU COURS D’UNE CONFERENCE DE PRESSE DE LANCEMENT DU MOUVEMENT CITOYEN « FILIMBI » ( sifflet) /MISES A JOUR

par FreeDiomi le 15 mars 2015
logo filimbi– MISE A JOUR A 20H50 DU 15/03/2015


LUCHA RDCongo

URGENT ! Enlèvement à Kinshasa ce dimanche 15 mars de militants de la LUCHA (RDC), Y EN A MARRE (Sénégal), BALAI CITOYEN (Burkina Faso), Filimbi (RDC), ainsi que d’une dizaine de journalistes internationaux par des militaires de la Garde Républicaine.
Ces jeunes activistes venus des quatre coins de la RD Congo et de l’Afrique participaient à une conférence de presse, pour marquer le Congo Week et le lancement officiel de la plate-forme citoyenne FILIMBI, visant à encourager la participation des jeunes au processus démocratique en RDC.

La conférence de presse se tenait au siège de Eloko Makasi à Masina, dans la ville de Kinshasa. Parmi les journalistes enlevés par un commando en tenue de la Garde Républicaine et d’autres agents en civil, figurent ceux de l’AFP, de RFI, de la BBC et de la RTBF.

Cette activité était ce qu’il y a de plus officiel et de plus légal. Ces jeunes, parmi lesquels des musiciens, des plasticiens et des blogueurs, n’ont violé aucune loi de la République.
Nous sommes sidérés par la persistance des autorités congolaises à violer les droits les plus élémentaires des citoyens, y compris la liberté d’expression. Nous exigeons des autorités leur libération immédiate.

Rien ni personne ne pourra museler l’expression populaire, ni nous détourner de notre lutte juste pour un Congo Nouveau, libre, démocratique et paisible.

Nous appelons à la mobilisation de toutes les citoyennes et de tous les citoyens, y compris nos frères et sœurs du Sénégal et du Burkina Faso, en vue d’obtenir la libération de ces activistes et le respect par les autorités Congolaises des droits et libertés publics garantis par la constitution et par le droit international.
Si ces activistes ne sont pas libérés dans les prochaines 24h, nous appellerons à des actions de grande envergure pour faire entendre notre voix.
Fait à Goma, le 15 mars 2015.
A la lucha !
Pour tout contact :
+243 99 4645 977
lucha.rdc@gmail.com

*********************************************************
– MISE A JOUR A 20H20
Urgent – Fadel Barro, Fou Malade et autres dirigeants du balai citoyen et Lucha arrêtés en RDC

Des responsables de mouvements citoyens d’Afrique de l’ouest et du centre sont dans les liens de la prévention. Fadel Barro, Fou Malade, Aliou Sané du Mouvement Yen a marre Sénégal, des responsables du Balai citoyen du Burkina Faso et du Collectif Congolais Lucha en l’occurrence Ben Kelem, Franck Otete, Sylvain Paluseke et autres artistes ont été arrêtés après une conférence de presse.

Urgent - Fadel Barro, Fou Malade et autres dirigeants du balai citoyen et Lucha arrêtés en RDC

Le coordonnateur du Mouvement Yen a marre, Fadel Barro, Fou Malade et Aliou Sané sont actuellement arrêtés au République Démocratique du Congo (RDC). Cela suite à une conférence de presse qui été organisée par le Collectif congolais Lucha avec le soutien des responsables du Balai citoyen Burkinabé et Oscibi.
L’information a été confirmée après quelques recoupements. Les propos tenus lors de cette rencontre avec la conférence de presse n’ont pas plu au pouvoir en place qui a ordonné leur arrestation.
Présentement les autorités sénégalaises se sont saisies de la question et tentent de recueillir toutes informations utiles afin d’intervenir. Les organisations de défense des droits de l’homme, de bloggeurs et de journalistes africains sont à pied d’œuvre pour dénouer la situation.

Ibrahima Lissa FAYE

Dimanche 15 Mars 2015 – 19:50
http://www.pressafrik.com/Urgent-Fadel-Barro-Fou-Malade-et-autres-dirigeants-du-balai-citoyen-et-Lucha-arretes-en-RDC_a133851.html

**************************************************
– MISE A JOUR DE 18H39
LES IDENTITES DES JEUNES DE LA SOCIETE CIVILE ARRETES: Fadel Barro, Aliou Sane, Sbiri Ouadraogo Miyangu Kiakwama, Floribert Anzuluni, Ben Kelem, Franck Otete, Sylvain Paluseke et autres artistes lcx

*#RDC : le mouvement citoyen @YENAMARRE_SN à la rencontre des #kinois pour lancer #filimbi !
10981199_451506105005249_3658677026393777645_n

Le Balai Citoyen

ALERTE GENERALE!!!
Les autorités congolaises viennent d’arrêter le représentant du Balai Citoyen, OSCIBI JOHANN, les membres de Y EN A MARRE et les organisateurs du lancement du mouvement FILIMBI au Congo.
Ces arrestations interviennent a l’issue de la conférence de presse de lancement qui a connu un franc succès a Kinshasa.

******************************************************

Kambale Musavuli
1 h ·

‪#‎Telema‬ Updates: ALERT –
The Congolese military has just arrested young Africans from Senegal and Burkina Faso who came to network with the ‪#‎FILIMBI‬ movement in Congo a couple of hours ago.
Senegalese youth leader Fidel Baro, Senegalese rapper Fou malade, Senegalese activist Aliou Sane, Congolese youth Fred (member of La Lucha and FILIMBI), youth members of Burkina Faso’s movement Balais Citoyen and many more who have been planning this panafrican connection.

The West African youth came to Kinshasa to connect with the Congolese youth working for change in the Congo. A couple of hours ago, they were giving a press conference with Congolese youth leaders of FILIMBI. Soldiers arrived and arrested almost everyone.
We urge members of the international press, community and internationalist activists to sound the alarm, raise their voice about this unjust arrest.
We will share more information as events unfold in Kinshasa, D.R. Congo.
Photo: Press Conference today in Kinshasa with Senegal-Burkina Faso-Congolese youth of FILIMBI (Telema movement)

#Telema Updates: ALERT - The Congolese military has just arrested young Africans from Senegal and Burkina Faso who came to network with the #FILIMBI movement in Congo a couple of hours ago. Senegalese youth leader Fidel Baro, Senegalese rapper Fou malade, Senegalese activist Aliou Sane, Congolese youth Fred (member of La Lucha and FILIMBI), youth members of Burkina Faso's movement Balais Citoyen and many more who have been planning this panafrican connection. The West African youth came to Kinshasa to connect with the Congolese youth working for change in the Congo. A couple of hours ago, they were giving a press conference with Congolese youth leaders of FILIMBI. Soldiers arrived and arrested almost everyone. We urge members of the international press, community and internationalist activists to sound the alarm, raise their voice about this unjust arrest. We will share more information as events unfold in Kinshasa, D.R. Congo. Photo: Press Conference today in Kinshasa with Senegal-Burkina Faso-Congolese youth of FILIMBI (Telema movement)

Concernant ces publicités